0134893002

Pourquoi passer une échographie pelvienne ?

L’échographie est un examen indolore et non invasif : elle est donc prescrite dans de nombreuses situations, lorsque le médecin soupçonne la présence d’une anomalie au niveau des organes génitaux internes ou de la vessie (voir la fiche échographie de l’appareil urinaire). Elle peut aussi permettre de suivre l’évolution d’une maladie déjà diagnostiquée.

Elle est très utilisée en gynécologie, entre autres :

•en cas de douleurs pelviennes ou de saignements vaginaux inexpliqués

•pour étudier l’endomètre (la muqueuse utérine), évaluer son épaisseur, sa vascularisation, etc.

•pour repérer d’éventuelles malformations de l’utérus

•pour détecter des kystes des ovaires ou des polypes ou fibromes utérins

•pour faire un bilan d’infertilité, visualiser l’activité folliculaire (décompte des follicules ovariens) ou confirmer l’existence d’une ovulation

•s’assurer du bon positionnement d’un stérilet

L’échographie obstétricale, c’est quoi ?

Une échographie obstétricale est un examen d’imagerie médicale à base d’ultrasons servant à visualiser les organes du fœtus et l’emplacement du placenta durant la grossesse. En France, chaque grossesse donne habituellement lieu à 3 échographies obstétricales : il s’agit des échographies dites « obligatoires » du 1er, 2nd et 3ème trimestre.

Pourquoi prescrire une échographie obstétricale ?

Les échographies obstétricales obligatoires sont effectuées par principe de précaution. Elles permettent de vérifier que le futur bébé se développe correctement et que le placenta est bien implanté dans la cavité utérine. L’échographie du 1er trimestre permet notamment de :

•confirmer à 100 % qu’une grossesse est bien en cours ;

•déterminer le nombre d’embryons ;

•dater précisément le début de la grossesse ;

•rechercher déjà certaines malformations ;

•mesurer la clarté nucale dans le cadre du dépistage de la trisomie 21.

L’échographie du 2d et 3e trimestre recherche à chaque fois la présence éventuelle de malformations cardiaques, cérébrales ou autres. Un dépistage du placenta praevia (insertion du placenta trop bas) et autres anomalies placentaires est aussi effectué. Le sexe du futur enfant peut généralement être connu dès la seconde échographie. Au besoin, des examens complémentaires (ex. : amniocentèse) ou d’autres échographies obstétricales peuvent être programmés pour confirmer un diagnostic.

 

Gynécologue

Gynécologue

Gynécologue

Gynécologue

Gynécologue

Du lundi au dimanche
Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Spotify
Consent to display content from Spotify
Sound Cloud
Consent to display content from Sound